Paloma Vuong

BIOGRAPHIE

 

Artiste plasticienne
La poupée dans tous ses états prend forme sous les doigts de Paloma Vuong. Quels que soient la représentation, le symbole, l’émotion qu’elles traduisent, elle les conçoit à partir de matériaux choisis méticuleusement. Ses poupées sont des pièces uniques dans lesquelles elle incorpore une agate, pierre semi-précieuse qui se balade dans leur corps. Un peu comme un chat qui se pose instinctivement sur la partie du corps de l’humain qui a besoin de réconfort. « Totem » car c’est à chacun de lui donner la valeur qu’il souhaite en fonction de ce qui lui fait du bien. Ces poupées sont comme des doudous. Elles sont là pour réconforter. Uniques et évolutives comme chacun de nous.
L’Art prend soin de nous…
Les poupées Totem de Paloma Vuong sont inspirées du livre Femmes qui courent avec les loups de Clarissa Pinkola Estés et du tableau “Pensées” du peintre Hundertwasser entre autres. Elles ouvrent surtout une nouvelle dimension dans son parcours artistique et professionnel : un mélange éclectique de techniques acquises au service de sa créativité.

Parcours
Grâce à une imagination débordante, Paloma Vuong s’est essayée à différentes techniques tout au long de sa vie, afin de réaliser tout ce qui germait dans sa tête.

Un Bac d’Arts plastiques en poche à 17 ans, elle suit des cours de styliste modéliste dans l’entreprise de prêt-à-porter ZAPA (1981). Puis, elle obtient un BTS de costumes historiques spécialisé dans les « tournures » en 1991, et dirige son propre atelier de costumes-corsetterie, à Pézenas, en tant qu’artisan d’arts en 1996. Elle s’initie aux teintures et transformations des matières. Suite à un concours des Métiers d’Arts de la ville de Paris, elle obtient le prix de la SEMA, en 2000, pour son parcours professionnel atypique dans les métiers d’Arts. La même année, elle découvre le tissage haute couture en travaillant chez Malhia Kent fournisseur officiel des tweeds Chanel entre autres, et la magie des fibres alors qu’elle est en charge de la décoration du Trend Forum du salon international Spinexpo de « fibres et fils » à Shanghai en 2004.
Parallèlement à son parcours professionnel, elle expose ses créations personnelles en tant qu’artisan d’Art dans différents salons et participe à des collectifs d’artistes. À ce jour, elle anime deux ateliers à Pont-Aven (Finistère sud) consacrés à libérer la personnalité de chacun. Un atelier de peinture spontanée et un atelier « Poupée Tao » qui se décline à l’infini. Sans jugement, comparaison ou attente d’un résultat précis, il est plus facile de libérer sa créativité innée, de s’affirmer et de s’épanouir quel que soit le contexte.