Open Home #2 (expo)

Open Home #2

L’expo collective de Mai

Œuvres visibles à partir du 6 mai 18h30

 

Deuxième expo collective où ARTree propose à 6 artistes d’exposer pendant un mois complet en première page de la galerie.

Avec :

ALEXANDRE JAMES74 alias Movy move Majestic, Guillaume-Alexandre DALLET de son vrai nom est un artiste français aux origines danoises, polonaises et vendéennes par son père. Il a grandi à Villeneuve-Saint-Georges, dans le quartier nord de la ville avec les artistes tels que les 500ones et le groupe de MC Solaar. Il est membre des KLM (Crew historique).

Saisi dès son plus jeune âge par la passion du dessin, l’artiste poursuit sa lancée en intégrant des petits groupes. En 1996, il collabore avec « l’Esprit Majestic » en tant que graffeur. L’amour de la musique notamment du Rap est là. Ensemble, ils créaient l’album « En ces ondes », sorti en 2001. Graphiste-illustrateur au sein de « Division Visuel ». Il participe aux montages et aux réalisations de clips avec des artistes « underground ». Il est en charge des pochettes et du visuel des artistes de TeamArtMusique, des producteurs indépendants. Il collabore avec Bearz, Greg, Angel et bien d’autres… Il participe aux « ArtBattle » et rencontre une scène underground de photographes, rappeurs, artiste-peintres d’outre- Atlantique, de New-York et de Los Angeles…Plus tard, il participe au festival de street-art « panthéon the message » avec Shaka, doudou Masta, Vince, André Trenier, Ernesto Novo…

ALEXIS ALARY s’initient la toile, le parcours réalisé et la ligne qui crée le lien entre les émotions et l’expression picturale. Les signes, les chiffres sont intégrés de façon instinctive, comme un alphabet symbolique, dans toutes mes toiles. Télégraphiés du plus profond de mon inconscient, ils sont souvent liés aux thèmes que j’étudie, tels que la philosophie, les sciences, l’alchimie et la nature. C’est dans ces univers que je rencontre ces symboles, que je les transcris. J’utilise souvent le sfumato, les lavis et les cires dans le travail de la couleur, cela apporte de la profondeur. La ligne étant l’élément central, d’un côté l’abstraction, la couleur et l’émotion et de l’autre, la ligne qui apporte la raison et qui l’achève. La ligne, ce signe universel, qui marque l’espace, souvent un axe. La ligne est une décision, un acte appuyé. Simplement, un lien.

ALEXIS VICENTE né en 1974, est un artiste plasticien d’art brut. Il dessine depuis sa plus tendre enfance. C’est dans le garage de la maison de sa grand-mère qu’il commence à accumuler les matériaux qu’il transforme en sculptures. L’artiste se construit un monde imaginaire, une sorte de famille avec les mêmes personnages que l’on retrouve dans ses dessins, tableaux et sculptures. Ses sculptures prennent vie au rythme de leurs assemblages avec les matériaux recyclés, les différentes couches de colle, peinture ou vernis créant ainsi un univers fantasque, abracadabrant, interrogeant, fait de lecteurs, d’animaux, de paniers et de véhicules en papier glacé.

BRUNO BUSCHIASSO né le 13 novembre 1968 à Pantin (Seine-Saint-Denis), est un artiste autodidacte. Il vit et travaille dans la région parisienne. Il réalise des œuvres textiles, numériques et parfois en techniques mixtes. L’univers de son travail est teinté de désirs, de fantasmes conscients et inconscients, parfois de mysticisme. Il fait parti de plusieurs collections et expose un temps dans la galerie de Claire Didon Prince.

JULIE POMME a une formation de peintre en bâtiment, au sein de laquelle elle s’est spécialisée dans la peinture décorative et notamment dans l’art du trompe l’œil. Elle décide très vite de prendre ses distances vis-à-vis de cet apprentissage, afin de se situer au plus près de son expérience et d’entrer en relation directe avec la réalité quotidienne. Elle aime à dire qu’elle fait de l’art naïf pour défier la perspective, mais on comprend bien que sa défiance va au-delà de la perspective en tant qu’héritage du Quattrocento. Et pour cause, sa peinture questionne les perspectives que le monde social propose et impose. En prenant pour sujet sa vie, ses amitiés, ses amours, son intimité physique et psychique, l’artiste ne fait rien d’autre que raconter l’histoire d’un destin. Comme un journal intime, la peinture livre alors l’archive d’une vie en train de s’écrire, une vie queer où il faut souvent lutter pour accéder à la douceur. Si elle fait de l’art brut, ce n’est pas au sens où on l’entend habituellement, mais bien parce que la réalité qu’elle tente de peindre est une réalité rugueuse. Ainsi, l’artiste représente les choses sans filtre, dans un style que l’on pourrait nommer réalisme affectif ou autofiction picturale. Son travail a été montré dans de nombreux lieux à Paris, la Mutinerie, au 59 rue de Rivoli, à l’Entrepôt cinéma, et plus récemment au Gemini, à Saint Ouen. En novembre 2021, elle participe à la Biennale de Paname. »

PHILIPPE CHAMBON né en 1967 à Grenoble, conducteur de trains et de TGV durant 30 ans, l’artiste a consacré son temps libre à la passion qu’il entretient depuis l’enfance : le dessin, la bande dessinée et la peinture. Il a collaboré à plusieurs fanzines et revues. Les éditions FGH, en novembre 2021, lui ont consacré un livre : cheminot comix. Ce livre présente un éventail de son travail graphique : dessins et planches de bd autobiographiques, ainsi qu’un bel aperçu de ses réalisations picturales, ouvrant à un joyeux univers proliférant où la couleur explose.

NEWSLETTER

Restez informé sur ARTree.

Inscrivez-vous à la newsletter :