Yves D’Anglefort

BIOGRAPHIE

 

Est né à Lyon sous X en 1954 et adopté par une famille grenobloise, « Les Ferradou ». Enfant, il souffre de déséquilibres psychologiques : des années plus tard il sera diagnostiqué bipolaire.

En 1965, son père adoptif décède. En conflit avec sa mère adoptive, son enfance est très chaotique. Il a été placé dans divers internats où il y subi des violences par les prêtres qui le battent. Il a quitté l’école en fin de troisième. Sa vie fut mouvementée : il passa trois ans d’errance et de petits jobs en Californie. A Pasadena, il réalisa des centaines de dessins, malheureusement tous disparu avant de revenir en France. Il se marie en 1981 et divorce un an plus tard, tout en devenant père d’un jeune garçon qui se suicide. Il a vécu d’autres années précaires, dessinant encore un peu, s’est remarié et a divorcé à nouveau. Il fait un petit séjour en prison préventive pour un faux « Picasso ». Apres cet épisode, il décide de vivre sa passion, la peinture. Il choisit comme nom d’artiste « Yves D’Anglefort » nom d’une de ses arrières grands-mères.  C’est un artiste autodidacte. Il part quelques années en Guadeloupe, où il crée peu et ses conditions de vie sont très difficiles. En 2003, après 10 ans là-bas, il rentre en France. En 2011, il trouve son style mais garde ses créations pour lui. En 2013, une amatrice d’art, Magali Chevalier, tombe par hasard sur une série de ses dessins et souhaite les montrer au collectionneur et galeriste lausannois « Jean-David Mermod ». Ce dernier découvre et admire le travail d’Yves d’Anglefort et organise sa première exposition personnelle en 2014. Grâce à « Jean-David Mermod », ses dessins intègrent la Collection de l’art brut à Lausanne, puis la Collection ABCD de « Bruno Decharme » à Paris. D’autres expositions suivront. En 2019, l’association « Yves d’Anglefort » fait don de son tableau « Plan » pour retrouver dans le port les petites filles qui étaient kidnappées, celui-ci est ajouté aux collections permanentes du LaM, le musée d’arts moderne, contemporain et d’art brut de Lille.

Lire plus

NEWSLETTER

Restez informé sur ARTree.

Inscrivez-vous à la newsletter :